Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le marché de Noël : un vrai produit de la mondialisation

Ce matin, je suis allé au marché des Halles, place du Beffroi à Amiens. Le marché de Noël a lui aussi débuté, j'y ai flâné et j'ai fait un rêve.

Comme chaque samedi depuis des centaines d'années, la place des Halles et son beffroi tout comme la place Parmentier (marché sur l'eau) s'animent et se colorent des multiples étals du marché. Les gourmets et gourmands se partagent entre le pied du beffroi et les bords de la Somme (place Parmentier) pour remplir caves et réfrigérateurs et préparer les petits plats qui font la renommée de la cuisine française.

On y trouve des artisans,des éleveurs,des maraichers de la région et des petits commerces qui y vendent pour l'essentiel leur production ou celle de producteurs qu'ils ont sélectionnée. C'est plutôt cher mais la qualité est au rendez vous.

Comme chaque année, la principale rue d'Amiens s'anime et se colore des multiples chalets du désormais traditionnel marché de Noël (enfin pour la tradition, on verra dans dix ans s'il existe encore). Pour l’occasion, la rue des 3 cailloux a mis les petits plats dans les grands et a revêtu ses habits de lumière. Le décor est enchanteur pour les enfants, recherché, coloré, lumineux, animé, l'endroit est bon enfant et chaleureux. La foule va s'y masser pour rêver un instant .

On y trouve beaucoup de vendeurs (il y a bien peu d'artisans ou de producteurs) venus de la France entière (et même plus) qui proposent pour l'essentiel une multitude de babioles plus inutiles les unes que les autres.

Tout est en place pour favoriser cette orgie dépensière qui envahit notre société à l'approche de Noël. Il y en a pour tous les gouts (et comme tous les égouts sont dans la nature ...), le meilleur côtoie le pire mais c'est quand même dans le pire que les marchés de Noël sont les meilleurs...

Les prix des produits sont aussi faibles que les salaires des chinois qui les fabriquent. Mais comme il faut bien amortir le coût exorbitant des chalets (plusieurs milliers d'euros pour les 5 semaines), je vous laisse imaginer le rapport qualité/prix.

Pour la qualité ou l'utilité des produits : peu importe, là n'est pas l'essentiel, la majorité finira rapidement au fond d'un placard ou à la poubelle, c'est fait pour !

Ces produits , fabriqués au bout du monde pour une bouchée de pain, font ensuite le tour de la planète à petit cout énergétique mais à grand cout écologique. Ils finiront chez nous à la poubelle : tel est le curieux destin de la majorité des produits du marché de Noël ; non, vous ne rêvez pas, vous êtes sur TERRE. On marche sur la tête !

Ces 2 marchés, distants d'à peine quelques centaines de mètres sont en réalité à des années lumières. Jusqu'où s’arrêtera t'on ? et où va t'on?

Noël 2013 sera le début d'un monde nouveau avec l’avènement d'un homme neuf (messie) qui va remettre le monde à l'endroit. Je me réveille en sursaut, je rêvais d'un rêve différent de celui des enfants du Marché de Noël : il est tant que nous pensions à leur avenir.