Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les leçons tirées de ma 1ére expérience m’ont amené à apporter les modifications suivantes pour essayer de corriger les défauts du premier projet

Un blog particulièrement bien documenté (Four romain en argile) m’a beaucoup appris et servi de base à la conception de ce nouveau four.

Au fil de ma recherche, j’ai essayé de déterminer quelles étaient les règles qui permettent d’assurer un bon fonctionnement, de permettre une bonne chauffe, un bon tirage. Je me suis posé de nombreuses questions entre autres :

  1. Quelle relation entre le diamètre de la sole et la hauteur de la voute ?

  2. Quelle relation entre la hauteur de la porte et la hauteur de la voute ?

  3. Quelle relation entre le diamètre de la sole et la profondeur du four ?

  4. Quelle forme pour la sole, la voute ?

  5. Quelle composition pour les parois?

La conclusion à laquelle je suis arrivé c’est qu’il n’y a pas de règles des constructions précises (en tout cas je ne les ai pas découvertes) mais plutôt un ensemble de solutions de bon sens, et qui, à l’expérience ont montré qu’elles fonctionnaient bien. Ces règles ont du se transmettre oralement (et maintenant par internet).

Les parois doivent être conçues pour :

  1. Résister aux fortes chaleurs,

  2. Stocker la chaleur et la restituer doucement (inertie thermique forte)

  3. Absorber la dilatation importante des matériaux provoquée par la montée en température (éviter la fissuration ou la canaliser)

  4. Être isolantes.

Concernant les formes et leur proportions:la première question à laquelle il faut répondre est : que souhaite t on faire cuire dans son four ?

De la réponse à cette question dépend la dimension de la sole et de la porte notamment.

J’ai choisi de faire une porte de 22 cm de haut (pour passer une belle terrine) et environ 40 cm de large (pour des pizzas de 30 cm) et une sole de 80 cm de diamètre pour pouvoir cuire une grande pizza sans que celle ci ne soit trop près des braises .

La forme de la voûte : dans les fours traditionnels, sa hauteur est limitée à 60 cm même pour les fours importants (2,50 m de diamètre). On peut souvent voir 2 pieds droits (entre 10 en 20 cm) suivi d’un arc de cercle, la voûte étant le plus souvent quasiment horizontale (d’autant plus horizontale que le diamètre du four est important).

La forme connue la plus proche semble être l’ellipse, sa hauteur au centre est déterminée par la hauteur de la porte selon la règle suivante : H porte = H voûte*0,68). Dans le 1er four que j’ai construit, ce rapport était de 0,63 (information glanée sur internet mais le tirage m’est apparu insuffisant, j’ai donc décidé de l’augmenter. La partie basse de la voûte est constituée de briques réfractaires formant un sommier qui a un double intérêt :

  • ces briques sont posées verticalement et libèrent du volume

  • résistance aux chocs (coups de râble)

Coupe longitudinale d'un Four à Pain

Coupe longitudinale d'un Four à Pain

La composition de la voute

La voûte primaire fait 8 cm (volume de 100 l environ), elle est divisée en 6 voussoirs qui s’appuient sur une clé de voute.

Les voussoirs vont se dilater avec la montée en température, les joints entre les pièces devraient éviter la formation de fissures.(Ca marche : pas de fissures constatées)

  • Les voussoirs sont coulés en béton réfractaire composé de

  • Argile broyée et tamisée 30 litres

  • Brique pilée (chamotte) granulométrie proche des agrégats à béton 70 litres

  • Ciment fondu 10 litres (1 sac de 25 kg) ce qui fait 250kg/m3

  • Un enduit de mortier réfractaire grillagé ép. 2 à 3 cm liaisonne l’ensemble (voute secondaire).

L’isolation est assurée par au moins 10 cm de laine de verre semi rigide, cette couche a aussi pour but d’absorber les dilatations et éviter la fissuration de l’enduit extérieur.

La voute du four est fermée par un enduit grillagé à la chaux.

La forme de la sole

Dans l’immense majorité des cas, la sole est circulaire et ovalisée du côté de la gueule du four. En forme d’œuf en quelque sorte. De cette façon , les rayonnements rebondissent de paroi en paroi et peuvent difficilement sortir.

La composition de la sole

La sole du four fait 22 cm d’épaisseur moyenne dont 16 cm de matériaux lourds pour stocker et restituer la chaleur, elle est constituée des couches suivantes:

  • 1 structure porteuse (socle maçonné ou contreplaqué sur structure métallique).

  • 1 plaque ISOLANTE (type TECNIVER ou SIPOREX) ép. 55mm (matériaux isolant incompressible et coupe feu) avec une remontée verticale entourant la dalle béton et la sole.

  • 1 dalle béton (masse thermique) ép. variable 5 à 8 cm formant la pente.

  • 1 couche de chamotte ép. 2 cm absorbant la dilatation de la sole.

  • sole constituée de briques réfractaires (23* 18) ép. 9 cm.

Vue en Plan d'un Four à Pain

Vue en Plan d'un Four à Pain

LA PORTE

La porte est constituée d’un bâti (fer plat 50*12) et d’une porte en tôle de 4 mm isolée d’une couche de plâtre.

LA CHEMINEE

Indispensable pour canaliser la fumée, et ne pas enfumer la terrasse de façon aléatoire, elle permet aussi d’améliorer le tirage et de limiter les traces de suie à l’extérieur du four.

Si cet article vous a intéressé, mais que vous avez des questions ou des explications complémentaires, n'hésitez pas à me contacter ( lhiolet@wanadoo.fr ) je me ferai un plaisir d'y répondre.

Tag(s) : #Construction du four